Le développement de la Congrégation

En 1789, La Congrégation des sœurs de la Charité de Nevers comptait 140 maisons. Avec la Révolution, toutes les communautés disparaissent…
Au début du 19ème siècle, la Congrégation se reconstitue et connait un nouvel essor.

En 1866, lorsque Bernadette Soubirous entre dans la Congrégation, les sœurs sont réparties dans 260 communautés, dont certaines animent et gèrent d’importantes institutions scolaires ou hospitalières.

En 1902-1904, les lois laïques de la République française sont votées. Les sœurs sont expulsées des établissements scolaires.

La Congrégation envoie des sœurs fonder des maisons hors de France : Belgique (1902), Espagne et Italie (1903), Angleterre (1904), Suisse (1907).
Après la guerre de 1914, nouvelles fondations au Japon (1921), et en Tunisie (1925). Après la seconde guerre, les sœurs sont appelées en Irlande (1950), en Côte d’Ivoire (1957). A l’écoute des pays du tiers-monde où la pauvreté est massive, des fondations ont lieu au Chili (1972), en Guadeloupe (1979), en Thaïlande (1979), en Bolivie (1994). Plus récemment la Corée du Sud (1999) et la Pologne (2012).

Aujourd’hui, il y a toujours des personnes sans domicile fixe, sans toit, sans travail, qui ne savent pas lire ni écrire, des personnes immigrées… La Congrégation poursuit sa mission principalement par une présence au sein des associations qui les accompagnent.