1676, L’étonnante aventure de Jean Baptiste Delaveyne, fondateur de la Congrégation des sœurs de la Charité de Nevers

Le contexte historique :

A Saint-Saulge, petit village du centre de la France, proche de Nevers, dans une région de bois et de prairies, naissance de Jean Baptiste Delaveyne en 1653, dans une famille de chirurgiens.

Un homme dans l’air de son temps :

1676 : Jean Baptiste Delaveyne, prêtre, engagé dans la vie monastique bénédictine retrouve Saint-Saulge après avoir vécu 7 ans à Paris pour ses études. Ebloui par ce qu’il a découvert des splendeurs artistiques et littéraires, il oublie son choix de vie et se laisse attirer par la vie mondaine et le goût du paraître.

Un homme qui ouvre l’oreille de son cœur :

1677 : une simple remarque d’un curé voisin vient bouleverser sa vie : « Saint Benoît n’était pas si bien à Subiaco ». Il est renvoyé à l’appel de Dieu entendu dans sa jeunesse et décide de rompre avec les habitudes mondaines.

Un homme qui écoute le cri des malheureux, la Parole de Dieu :

1678 : touché par les conditions de vie inhumaines des paysans du village, il se fait proche des plus démunis, il écoute profondément la Parole de Dieu. Il découvre Jésus,  comme le « grand témoignage de l’Amour de Dieu pour les hommes. »

Un homme qui communique son expérience :

1680 : Il propose à des jeunes filles de Saint-Saulge de vivre ensemble cette même aventure spirituelle : « N’ayez point d’autres affaires que celles de la Charité, point d’autres intérêts que ceux des malheureux.» Ce sont les premières sœurs de la Congrégation des Sœurs de la Charité de Nevers.